05 août 2015

[Films] Le hobbit : la désolation de Smaug de Peter Jackson


Synopsis : Les aventures de Bilbon Sacquet, paisible hobbit, qui sera entraîné, lui et une compagnie de Nains, par le magicien Gandalf pour récupérer le trésor détenu par le dragon Smaug. Au cours de ce périple, il mettra la main sur l'anneau de pouvoir que possédait Gollum...


Ma note : 5/5.

Mon avis : Le hobbit, Bilbon Sacquet, continue sa route, un an après, avec les treize nains. L'heure pour ouvrir la porte du royaume approche à grand pas pour récupérer l'Arkenstone pour reformer une unité entre différents peuple.

Ce deuxième opus du "Hobbit" met un peu le vent au poupe. Bien que l'action y soit grandement présente, je l'ai trouvé beaucoup plus intéressent que je ne l'ai été avec le premier opus.

L'histoire autour de l'Arkenstone, du dragon Smaug et des péripéties des nains avec Bilbon et ceux de Gandalf ne m'ont pas autant emballer. On retrouve le groupe de nains et Bilbon après un an. On ne sait pas ce qu'il s'est passé entre temps, les monstres qu'ils ont battu, ... Une pause qui été peut-être essentiel au film mais qui ne m'a pas vraiment plu.

Les péripéties des treize nains, de Bilbo et de Gandalf, dans un premier temps m'ont plu car on nous explique, maintenant, l'enjeu d'avoir l'Arkenstone pour que les nains puissent retrouver leur royaume. Mais, je ne comprends pas d'où sort la menace que Gandalf voit d'un mauvais œil. Il a déjà été sur les lieux de la menace sans rien y trouver et quand il y retourne, quelque chose l'y attend. C'était en quelque sorte osé. Quelques péripéties nous ramènent essentiellement dans la saga "Le seigneur des anneaux" grâce à l'anneau de Bilbon et plein d'autres encore.

Le film est un peu plus axé sur Thorin Ecu-de-Chêne et sur son parcours ainsi que de sa famille. Ce personnage est rempli d'arrogance et de prétention. C'est le seul nain qui ne m'a pas vraiment plu depuis que j'ai découvert l'univers du "Hobbit". Il m'est grandement antipathique. Bien évidement, Bilbon reste tout aussi important dans l'histoire et grâce à l'anneau, il sera d'une grande aide auprès des nains.

Malgré l'univers quelque peu caverneux, une histoire sans de réelle prétention se met à découvert. Car, même en guerre, le réalisateur réussit à mettre une touche de romantisme. Ce qui n'est pas dérangeant en soit mais un tantinet niais.

Je ne vais pas vous mentir mais quand le titre nous donne un indice sur le film, je me suis attendu à la fin de quelque chose (c'est un spoiler, je ne le divulgue pas pour votre bien). Le fait qu'il n'y en est pas prouve que le film a mal été découpé ou que pour eux, une désolation montre un tout autre chemin.

La réalisation du film ainsi que les effets spéciaux m'ont vraiment plu. Un ensemble vraiment plaisant ainsi que le passage avec les chevaux au début du film.

"Le hobbit : la désolation de Smaug" est un deuxième opus très intéressant qui m'a énormément plu grâce à l'action qu'il y a. La quête est un tantinet moins préoccupante que les à-côtés.

Un peu plus :
Avec : Martin Freeman, Richard Armitage, Ian McKellen, ...
Genres : fantastique, aventure.
Durée : 2h41.
Année : 2013.

Source : allociné.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire