05 avril 2015

[Films] #01

Bonjour les loulous !


Aujourd'hui, je vous propose de découvrir trois films : "les boxtrolls" de Graham Annable, "une merveilleuse histoire du temps" de James Marish et "the blind side" de John Lee Cooper. Voici mes avis :


Synopsis : Les Boxtrolls est une fable qui se déroule à Cheesebridge, une ville huppée de l’époque victorienne, dont la principale préoccupation est le luxe, la distinction et la crème des fromages les plus puants. Sous le charme de ses rues pavées, se cachent les Boxtrolls, d’horribles monstres qui rampent hors des égouts la nuit pour dérober ce que les habitants ont de plus cher : leurs enfants et leurs fromages. C’est du moins la légende à laquelle les gens de Cheesebridge ont toujours cru. En réalité les Boxtrolls sont une communauté souterraine d’adorables et attachantes créatures excentriques qui portent des cartons recyclés comme les tortues leurs carapaces. Les Boxtrolls ont élevé depuis le berceau un petit humain orphelin OEuf, comme l’un  des leurs, explorateur de décharge et collectionneur de détritus mécaniques. Ils deviennent soudainement la cible d’un infâme dératiseur Archibald Trappenard qui voit dans sa disposition à éradiquer les trolls son ticket d’entrée au sein de la bonne société de Cheesebridge. La bande de bricoleurs au grand coeur doit alors se tourner vers celui dont ils ont adopté la responsabilité, ainsi qu’une jeune fille de la haute qui n’a pas froid aux yeux, Winnie afin de concilier leurs deux mondes, au gré des vents du changement... et du fromage...
A partir de 10 ans.

Note : 3,5/5.

Mon avis : Des petits monstres appelés "Boxtrolls" vivent dans les souterrains de la ville de Cheesebridge. Ils sont craints par tous les villageois. Un homme comprend que les Boxtrolls sont inoffensifs. Alors que l'homme se fait menacer par un dératiseur, il confie son enfant, Oeuf, aux Boxtrolls. Ces derniers vont s'en occuper jusqu'au jour où le dératiseur enlève de plus en plus de Boxtrolls. Oeuf se lance alors dans une chasse pour retrouver son père Boxtrolls.

"Les Boxtrolls" m'a beaucoup plu. L'histoire est, quelque fois, compliquée mais reste tout de même facile de compréhension. Ce monde est vraiment une surprise. Je ne m'attendais pas à découvrir ce genre de petits monstres si gentils et si impressionnants. L'histoire autour de Oeuf est vraiment agréable. On ne suspecte à aucun moment que fait réellement le dératiseur même si on sait qu'il veut le chapeau blanc.

Les dessins et les couleurs étaient vraiment agréables. Le style un peu grossier des Boxtrolls est remarquable et peut même donner une impression de peur. Mais, en réalité, avec les expressions données, les Boxtrolls m'ont donné envie de les protéger.

Une histoire fort sympathique sur des petits monstres qui sont très gentils malgré leurs apparences.

Un peu plus :
Avec : Isaac Hempstead-Wright, Elle Fanning, Ben Kingsley, ...
Genres : aventure, famille, animation, fantastique.
Durée : 1h37.
Année : 2014.

Source : allociné.

****


Synopsis : 1963, en Angleterre, Stephen, brillant étudiant en Cosmologie à l’Université de Cambridge, entend bien donner une réponse simple et efficace au mystère de la création de l’univers. De nouveaux horizons s’ouvrent quand il tombe amoureux d’une étudiante en art, Jane Wilde. Mais le jeune homme, alors dans la fleur de l’âge, se heurte à un diagnostic implacable : une dystrophie neuromusculaire plus connue sous le nom de maladie de Charcot va s’attaquer à ses membres, sa motricité, et son élocution, et finira par le tuer en l’espace de deux ans. 
Grâce à l’amour indéfectible, le courage et la résolution de Jane, qu’il épouse contre toute attente, ils entament tous les deux un nouveau combat afin de repousser l’inéluctable. Jane l’encourage à terminer son doctorat, et alors qu’ils commencent une vie de famille, Stephen, doctorat en poche va s’attaquer aux recherches sur ce qu’il a de plus précieux : le temps. 
Alors que son corps se dégrade, son cerveau fait reculer les frontières les plus éloignées de la physique. Ensemble, ils vont révolutionner le monde de la médecine et de la science, pour aller au-delà de ce qu’ils auraient pu imaginer : le vingt et unième siècle.

Note : 5/5.

Mon avis : Un jeune homme, un brillant étudiant, se voit déclarer malade. Sa maladie, la dystrophie neuromusculaire, va le rendre vulnérable et on ne lui donne plus que deux ans à vivre. Grâce à sa rencontre avec Jane avant sa maladie, ils vont ensemble construire une vie.
Le film retrace un pan de la vie de Stephen Hawking.

Comment vous parlez de ce film ? Il m'a conquise dans les grandes lignes comme les petites et même les miniatures. Eddie Redmayne dégage un talent fou en jouant le rôle de Stephen Hawking. Il m'a sidéré. Son jeu était exceptionnel et je suis bien heureuse qu'il ai gagné l'Oscar, le Bafta, le Golden Globes et  Screen Actors Guild Awards du meilleur acteur. Il était tout bonnement parfait pour ce rôle.

L'histoire est touchante. On voit l'amour que dégage Felicity Jones quand elle joue Jane. Elle est forte et se soumet volontiers entièrement à Stephen en se négligeant. Elle l'encourage sans demi-mesure. Mais au fur et à mesure du temps, on voit que cela est une corvée pour elle mais elle continue. Malgré l’alitement de Stephen, elle va construire une famille. Stephen veut même que sa femme voit d'autres hommes, c'est pour vous dire que même si l'amour est là, on pense toujours au mieux pour la personne qu'on aime.

C'est un vrai apprentissage de la vie. L'handicap a renforcé d'une certaine façon le regard qu'on peut en faire et mettre des noms sur certaines maladies pour lesquelles on ne nous donne que quelques mois ou années à vivre.

Un film touchant et poignant qui nous montre qu'être malade ou handicapé ne nous empêche pas d'avoir des rêves ou de construire une vie.

Un peu plus :
Avec : Eddie Redmayne, Felicity Jones, Tom Prior, ...
Genres : biopic, drame.
Durée : 2h03.
Année : 2014.

Source : allociné.

****


Synopsis : Plongée dans l'univers du football américain. Au Tenessee, Michael Oher, un jeune noir américain, trouve sa voie grâce à l'amour de sa famille adoptive et à son talent pour le football.

Note : 4/5.

Mon avis : une femme, Leigh, prend sous son aile un jeune homme noir, Michael. Elle va l'adopter pour lui donner le meilleur de ce qu'il a eu jusqu'à présent.

Ce film est d'une grandeur et d'un amour inconditionnel. Une mère de famille aisée prend sous son aile un jeune homme noir défavorisé et pupille de la nation. Voir évoluer Michael dans une famille qui ne manque de rien et se faire sa propre place est un espoir que peu de jeunes américains noirs ou blancs peuvent vivre. Il est assez difficile de parler d'un sujet aussi tabou que l'adoption d'enfants. Car en Amérique, les familles qui s'occupent principalement des enfants le font pour de l'argent. Le personnage de Leigh nous montre que même sans demander de l'aide à l'Etat américain, elle peut aider à sa façon un enfant ou adolescent et lui montrer une voix. Bien sûr, certains jeunes ne sont pas comme Michael et ils sont beaucoup plus cabossés par la vie, mais il ne faut pas perdre de vue que l'espoir peut être là où on ne l'attend pas.

"The blind side" est un film magnifique et donne de l'espoir à des jeunes que tout peut arriver si on s'en donne les moyens.

Un peu plus :
Avec : Sandra Bullock, Quinton Aaron, Tim McGraw, ...
Genres : drame, biopic.
Durée : 2h09.
Année de production : 2009.

Source : allociné.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire