18 avril 2014

[Livre] Treize raisons de Jay Asher

Genres : jeunesse, drame.
Note : 4/5.

Quatrième de couverture : Clay Jensen reçoit sept cassettes enregistrées par Hannah Baker avant qu'elle ne se suicide. Elle y parle de treize personnes qui ont, de près ou de loin, influé sur son geste. Et Clay en fait partie. D'abord effrayé, Clay écoute la jeune fille en se promenant au son de sa voix dans la ville endormie. Puis il découvre une Hannah inattendue qui lui dit à l'oreille que la vie est dans les détails. Une phrase, un sourire, une méchanceté ou un baiser et tout peut basculer...

Mon avis : Un roman poignant et touchant. Je ne sais pas quoi vous dire sur ce roman à part d'aller vite le lire. Il reflète une partie de la personnalité que tous les suicidaires ont et de comprendre un peu leur malheur.
Pour un livre qui parle de suicide, Hannah, vit beaucoup de péripéties, un peu trop pour rendre le récit crédible. Certes, il fallait quelque chose pour citer les treize raisons à la pousser au suicide mais certaines sont trop surréaliste.
Je suis moi-même une rescapé du suicide, il ne faut pas croire qu'il suffit d'être violé, de se faire du mal, pour vouloir en finir et qu'il suffit d'une raison pour vouloir quitter ce monde. Mais plus on vit dans le mensonge moins on avance. A travers ce roman, Jay Asher, essaie de faire passer un message aux jeunes ainsi qu'aux professionnels (éducation, psychiatre, ...) et voir même aux parents d'enfants. Il pousse une porte qui est trop souvent tabou et qu'on survole. Avec ce roman, c'est une façon de m'être un pied à l'étrier et de faire attention aux personnes qui nous entourent.
Malheureusement, dans ce roman, c'est Clay, qui aime Hannah, qui nous dévoile son ressentit et de son avancé pour connaître la vérité et des raisons qui ont poussé Hannah au suicide. Parfois mal placé ou parfois inutile, mais l'histoire avance vers l'inévitable. Comme quoi, d'une simple rumeur peut naître des morts et détruisent des vies tout autour.

Un peu de moi : Je ne vais pas vous mentir, mais j'ai pleurer à certains moment du livre car ça ressemblait étrangement à mes pensées ainsi qu'à mon ressenti quand j'essayais de remonter la pente. Personne n'est invincible mais des personnes n'ont pas les épaules assez larges pour supporter un tiers des épreuves de la vie, se suicider est bien plus simple que d'affronter la vie et de surmonter les obstacles. Et je sais par expérience que ce n'est pas facile car une parole ou un geste mal placé, on retombe en enfer et la pente est plus difficile à remonter.

Source : LivrAddict.

1 commentaire:

  1. Il est bouleversant ce roman. Une belle découverte en tout cas !

    RépondreSupprimer