27 mars 2014

[Livres] Le passage, tome 2 : Les douze de Justin Cronin

Avec : Lila, Amy, Peter, ...
Genre : Science-fiction.
Note : 3,25/5.

Quatrième de couverture : De nos jours. Alors que le fléau déclenché par l'homme se déchaîne, trois étrangers naviguent au milieu du chaos. Lila, enceinte, est à ce point bouleversée par la propagation de la violence et de l'épidémie qu'elle continue de préparer l'arrivée de son enfant comme si de rien n'était, dans un monde dévasté. Kittridge, surnommé « Ultime combat à Denver » pour sa bravoure, est obligé de fuir pour échapper aux mutants viruls, armé mais seul et conscient qu'un plein d'essence ne le mènera pas bien loin. April, une adolescente à la volonté farouche, lutte, dans un paysage de ruines et de désolation, pour protéger son petit frère. Tous trois apprendront bientôt qu'ils n'ont pas été totalement abandonnés et que l'espoir demeure, même au cœur de la plus sombre des nuits.
Cent ans plus tard. Amy et les siens - les héros du premier volet de la trilogie, qui se battaient dans Le Passage pour le salut de l'humanité - ignorent que les règles du jeu ont changé. L'ennemi a évolué. Les douze vampires modernes à l'origine de la prolifération des viruls ont donné naissance à un nouveau pouvoir occulte, incarné par le maléfique Horace Guilder, avec une vision de l'avenir infiniment plus effrayante encore. Si les Douze viennent à tomber, l'un de ceux qui se sont ligués pour les vaincre devra le payer de sa vie.

Mon avis : Je suis mitigé par le roman. Autant, le premier tome, je l'ai mangé mais le deuxième, je reste en suspend. Je me suis ennuyé durant les cinq premières parties du roman car je ne le trouvais pas cohérent avec la fin du premier tome. 
On découvre un nouveau décor et de nouveaux personnages. Justin Cronin adore relaté les faits pour nous mettre dans de bonnes conditions pour la suite. Mais, je n'approuve pas trop cette pratique. Il ne cesse de passer d'un personnage à un autre et de passer d'une décennie à une autre. Cela pèse au fur à mesure de l'histoire. 
En avançant dans le temps et l'histoire, l'entrée en scène de Peter, Amy et les autres survivants m'ont donné du baume au coeur. On découvre pas mal de changement dans les caractères des personnages et que certaines personnes sont encore en vie. Quand tous les personnages se rencontrent ainsi que les viruls, dracs et les douze, l'évolution et le spectacle sont garanties et ne restent pas superflue. Je n'ai pas trouvé intéressant de lire un rapport des faits d'une tierce personne. Je trouve ça dommage.
En conclusion, je m'attendais à beaucoup mieux pour une suite. Je suis déçu du début de l'histoire mais la fin reste impeccable à mes yeux.

Citations :
"Comme c'était bizarre... On était tout seul avec ses pensées, et voilà que quelqu'un débarquait tout à coup, qui paraissait connaître ce qu'il y avait tout au fond de vous, qui lisait en vous comme dans un livre. Il n'aurait su dire combien de temps ils restèrent ainsi à se dévisager. Il lui sembla que ça durait, ça durait, comme s'ils n'avaient ni la volonté, ni le courage, ni même le désir de détourner le regard."
Kittridge (en pensant à April).
"Tu n'étais qu'une petite fille seule au monde. Je n'aurais jamais dû les laisser te prendre. J'ai essayé, mais pas assez. C'est le vrai test, tu sais. C'est la vraie mesure d'une vie d'homme. J'avais toujours trop peur. J'espère que tu me pardonneras."
 Pensée de Wolgast à Amy.
"Le public était d'une immobilité absolue. Peter s'aperçut qu'il tremblait. Quelque chose d'irrévocable, de surnaturel venait de se produire. Il baissa les yeux sur le cadavre de la drac. Quand son âme l'avait quittée, il l'avait senti. Elle l'avait effleuré comme une brise, une brise qui lui avait dit : Merci, merci. Je suis libre."
Pensée de Peter. 

Source : LivrAddict - Readmill.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire