19 février 2014

[Livres] Beautiful disaster, tome 1 de Jamie McGuire

Avec : Travis Maddox, Abby, America, ...
Genre : Romance, Contemporaine.
Note : 3,5/5.

Quatrième de couverture : Travis Maddox est sexy, bâti comme un dieu et couvert de tatouages. Il participe à des combats clandestins la nuit et drague tout ce qui bouge le reste du temps. Exactement le genre de mec qu’Abby doit éviter si elle veut réussir à démarrer une nouvelle vie. Mais Travis insiste et lui propose un pari. Si elle gagne, il renonce au sexe pendant un mois. Si elle perd, elle s’installe chez lui pendant un mois. Ce qu’il ignore, c’est qu’il a affaire à bien plus joueur que lui…
Une fois toutes les cartes abattues, la catastrophe annoncée se muera-t-elle en amour passionné ?

Mon avis : J'ai bien aimé ce roman malgré leur séparation à la Anastasia Steele et Christian Grey.
Comment ne pas craquer pour un bad boy tel que Travis ? Au début, je me suis sentie bizarre quand ils s'adressèrent la parole, Abby sur la défensive, irritée et Travis joueur. Mais de fil en aiguille, ils font ce fameux pari et tissent des liens d'amitiés même si leurs sentiments sont bien plus forts qu'ils ne le pensent. Travis m'a beaucoup fait rire au début de leur pari jusqu'au moment où Abby s'éloigne de lui. Ça m'a fait de la peine de voir Travis se battre contre ses démons pour prouver qu'il n'est pas le gars que tout le monde pense. Le fait qu'Abby peut le désarmer et faire de lui un faible me fait sourire et me met mal à l'aise pour Travis. Mais ce dernier est prêt à tout pour la protéger jusqu'à devenir de simple amis. Le secret d'Abby est assez spécial et ça change un peu de certains romans mais ça reste un tantinet surfait. Entre les disputes, les péripéties à répétition, les "je t'aime moi non plus", tous les deux-trois chapitres, il y a un rebondissement qu'ils les font soit faire un pas en avant soit deux pas en arrière et c'est un peu lassant. La jalousie de Travis est un tantinet de trop à certains moments et trop prévisible ce qu'y m'a fait grandement rire. La dernière partie a été excellente et c'est avec un point d'honneur que je donne à l'auteur qui a su me faire plier en deux avec l'inévitable retournement d'Abby et les questions que se posent Travis, un vrai gamin/ado.
Même avec leurs incertitudes et leurs amours, j'ai passé un bon moment à lire ce roman surtout pour Travis. Aux Etats-Unis, la version de Travis est sortie ("Walking disaster") mais pas encore en France et j'ai vraiment hâte qu'il sorte pour en savoir d'avantage sur lui.

Citations :
"J’ai pas dit que tu étais quelqu’un de mauvais, soupirai-je. C’est juste que j’aime pas l’idée d’être une affaire réglée juste parce que j’ai un vagin." De Abby à Travis.
"Tu sais pourquoi c’est toi que je veux ? J’ignorais que j’étais perdu jusqu’à ce que tu me trouves. J’ignorais que j’étais seul avant la première nuit que nous avons passée tous les deux dans mon lit. Avec toi, j’ai tout juste. Tu es celle que j’attendais, Poulette." De Travis à Abby.
"Rien n'a jamais été plus clair dans mon esprit qu'en cette minute. J'ai fait demi-tour, j'ai retrouvé le chemin jusqu'à la pièce où tu te trouvais. Plus rien d’autre n'avait d’importance. Qu’on s’en sorte ou pas, ce n’était pas le problème. Je voulais juste être avec toi, quoi qu’il arrive. La seule chose qui me fait peur, c’est la vie sans toi, Abby." De Travis à Abby.
"Ce moment. Quand je te regarde dormir... la paix sur ton visage. C’est ça. Je n’ai pas ressenti une telle chose depuis la mort de ma mère, et là, je l’éprouve à nouveau. Il inspira profondément et me serra un peu plus contre lui. — Quand je t’ai rencontrée, j’ai tout de suite su qu’il y avait quelque chose en toi dont j’avais besoin. En fait, c’était pas quelque chose. C’était toi. Juste toi." De Travis à Abby.
Source : LivrAddict.

4 commentaires:

  1. J'aime beaucoup le couverture de ce roman, il me tente beaucoup! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ce qui m'a attiré aussi pour ce roman, et je n'ai pas été déçu !

      Supprimer
  2. Kikou,
    Dans le même style, j'ai préféré de loin les livres de Jennifer L. Armentrout : Jeu de patience et Jeu d'innocence , ou encore Easy de Tammara Webber
    Avec Beautiful desaster, j'ai beaucoup aimé la première partie, seulement. La seconde, à partir du moment où le père refait surface, j'ai trouvé que c'était long et je n'ai plus du tout reconnu le Travis, intelligent du départ. J'avais l'impression qu'il était devenu un robot sans cervelle capricieux... Toute cette partie là m'a bouzillé tout l'effet positif du début de l'histoire :'(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas encore eu l'occasion de lire Armentrout et ni Webber. C'est vrai que cette petite intermède autour du père d'Abby est assez spécial mais j'ai quand même bien aimé la façon dont Travis l'aide même si c'est un tantinet surfait !

      Supprimer